,

Attaques chimiques sous faux drapeau en Syrie

Les anciens militaires américains du site Vétéran Today ont suivi de près la longue série d’attaques d’armes chimiques au sarin et au chlore en Syrie.

L’attaque de Damas par les Etats-Unis et la coalition Trump, May, Macron était subordonnée à des attaques chimiques dans la Ghouta en Syrie, faites sous faux drapeau.

 

Découverte d’armes chimiques allemandes en Syrie

Le 8 avril 2018, un stock d’armes chimiques a été trouvé dans l’Est de Ghouta. Ce sont des armes chimiques produites en Allemagne et exclusivement commercialisées par Merck.

En 1944, Merck fut le premier producteur d’armes chimiques pour l’Allemagne et George Merck fonda le War Research Service avec Frank Olson qui, grâce à des scientifiques et à des instituts de recherche allemands et japonais capturés, prit le contrôle de la production biologique et chimique américaine. Il continue à ce jour dans les installations de Fort Meade, Maryland et au Laboratoire Lugar à Tibilisi en Géorgie en partenariat avec le gouvernement actuel de l’Ukraine.

 

Découverte d’armes chimiques britanniques en Syrie

Le 25 mars 2018, la Russie et la Syrie ont annoncé la capture de stocks d’armes chimiques dans la Ghouta Est. Ce sont des armes britanniques produites à Porton Down à Salisbury. Une unité de commandement d’armes chimiques « de la coalition » avec tout son personnel a été arrêtée. Ces informations ont été totalement censurées par la presse occidentale, une fois de plus.

Vétéran Today a demandé au gouvernement syrien les numéros de série et des photographies en gros plan des armes chimiques utilisées. La Syrie les a envoyés le 11 avril 2018 soit 3 jours avant les frappes de la coalition (photos envoyées par le gouvernement syrien ci-jointes).

 

 

Découverte d’obus de gaz toxiques allemands en Syrie

Le 11 avril, l’armée syrienne a découvert des obus de gaz toxiques allemands. Ils furent expédiés en Syrie via l’Ukraine et la Turquie et livrés à Jeish al Islam par un hélicoptère américain CH53, selon les déclarations obtenues lors d’interrogatoires de prisonniers de guerre.

 

Découverte d’un stock d’obus chimiques britanniques à gaz VX

Des vidéos ont été visualisées par d’anciens spécialistes en armes chimiques. Ils ont identifié la bande verte sur ces obus saisis dans la Ghouta Est. Il s’agit d’obus à gaz VX provenant des stocks britanniques.

Des militaires américains, britanniques et israéliens spécialistes en armes chimiques ont été fait prisonniers en Syrie. Ils ont confirmé qu’ils avaient reçu l’ordre d’organiser des attaques chimiques à l’est de la Ghouta.

Les militaires américains et israéliens sont toujours prisonniers en Syrie. Selon des sources de Damas, des représentants d’Oman à Damas se sont adressés à l’Office russe de réconciliation au nom de la Grande-Bretagne pour le retour du personnel de guerre chimique britannique capturé en Syrie. L’affaire est restée sans suite surtout après les frappes du 14 avril 2018.

 

Nous savons que Tulsi Gabbard, représentant des États-Unis à Hawaï, un vétéran de l’armée américaine en Irak, a rencontré le président Assad et Donald Trump, afin d’organiser des échanges clandestins de prisonniers américains.

Planification des attaques chimiques en Syrie

Selon des sources russes et sur la base d’informations obtenues via les prisonniers américains et israéliens capturés dans la Ghouta Est, l’attaque chimique en Syrie aurait été planifiée personnellement par John Bolton, conseiller présidentiel du président Donald Trump.

Les efforts pour procéder à des attaques chimiques sous faux drapeau en les attribuant à Bashar Al Assad ont leurs racines dans le MI6 britannique et ses affiliés, l’Observatoire syrien des droits de l’homme et les casques blancs.

Les États-Unis sont actuellement confrontés à des opérations militaires combinées contre leur zone occupée en Syrie par les forces irakiennes, syriennes et russes. Les Etats-Unis ont été invités à retirer leurs forces de Syrie ou à faire face à un conflit plus large. De fait, sur le terrain les Etats-Unis et la Russie seraient en guerre depuis un mois…

 

Source : Gordon DUFF le 11 avril 2018

www.veterantoday.com

 

Morphéus n°87 mai / juin 2018