Don pour le projet Hommage à Tesla, mise à jour




INFOS MARS 2015

Tesla

Depuis fin 2014, les dons que nous avons reçus pour le projet Tesla ont été utilisés pour diffuser des informations techniques en direction d’environ 150 personnes intéressées en France et en Europe, acheter du matériel pour disposer d’un atelier fonctionnel et faire en sorte de rassembler des compétences techniques autour du projet Tesla, initiant ainsi un embryon recherche et développement en France.

Nous avons trouvé de petits industriels français capables de construire le stator et le rotor et d’autres pour mettre en œuvre le bobinage. Des devis sont lancés à ce propos, nous allons être assez rapidement fixés sur le coût d’une telle opération et le choix de nos partenaires pour cette partie du projet.

Ce projet et ce qu’il implique, nous ouvre les yeux sur ce qu’il est convenu d’appeler une véritable désaffection industrielle de notre pays. Ce qu’il aurait été très aisé d’obtenir en 1975, est devenu un parcours du combattant en 2015. Pourtant ce que nous demandons ne relève pas d’une technologie de pointe, ce sont des demandes de technologies civiles théoriquement très communes. Notre pays ne manque absolument pas de compétences professionnelles, mais nous constatons que les conditions d’exploitation de petites industries sont rendues très difficiles par la fiscalité actuelle et certaines réglementations administratives ubuesques.

Quoi qu’il en soit nous avançons en dépit du fait que plus aucune réponse à nos questions techniques en direction des États-Unis ne nous est transmise actuellement. Monsieur James Robitaille à l’origine du lancement international du projet citoyen Tesla réside actuellement au Maroc. Nous recherchons activement son adresse afin de le rencontrer au Maroc. Si parmi nos lecteurs français et étrangers (certains sont au Maroc) quelqu’un dispose de ses coordonnées au Maroc merci de nous les transmettre par e-mail ou par tél. : 06 60 39 85 38.

Points techniques dont nous voulons débattre avec Monsieur Robitaille :

Ses schémas indiquent qu’entre les bornes de sortie L1 et L2 une tension apparaît avec une fréquence de 400 Hz. Cette fréquence doit être variable en fonction de l’accord trouvé. L’énergie générée ne doit donc pouvoir s’appliquer qu’à un circuit résistif comme un chauffage par exemple. Ce qui est déjà très bien.

Cependant beaucoup d’appareils domestiques fonctionnent sur une fréquence de 50 Hz.

Les vidéos montrent que l’accord, la résonance, est atteint par une certaine charge, en général un panneau comportant un certain nombre d’ampoules à incandescence.

Question :

Que devient cette résonance si la charge varie ? Cas d’un chauffage domestique par exemple.

Si parmi vous, internautes, quelqu’un a les réponses à ces questions, merci d’écrire au journal Morphéus SARL – lieu dit l’Hôpital – 56430 Néant sur Yvel ou de nous contacter au 06 60 39 85 38 ou par .

Morphéus va-t-il se transformer en bureau d’étude technologique citoyen ?

Notre journal a pour vocation première d’informer alternativement, mais de fil en aiguille notre implication pour faire aboutir certains projets nous associe peu à peu à une toute sorte d’activités. Ainsi sommes nous par les circonstances et l’époque hors du commun que nous vivons, contraints de passer du stylo à la clef à molette et inversement. L’image est cocasse mais risque de devenir de plus en plus vraie à l’avenir.

Pour des raisons techniques nous considérons que le lanceur électrique américain du projet Tesla tel que présenté dans le cahier des charges ne convient pas. Notre rédaction considère que plutôt que d’installer un retour électrique pour un appareil d’un kilowatt mettant en charge le bobinage Tesla, il serait plus judicieux d’avoir un chargeur autonome. L’idée d’avoir un système électrique français branché sur ErDF ne nous satisfait pas entièrement non plus. Ainsi lançons nous parallèlement le projet de fabrication d’un système magnéto-cinétique autonome selon les principes de l’ingénieur japonais Minato, qui, avec de petites modifications de notre cru, s’associera au générateur Tesla. C’est une partie intégrant le projet global Tesla, décision fut prise le 21 mars 2015.

Bien amicalement à tous nos internautes Morphéus.

Frédéric Morin, fondateur de Morphéus

En vous remerciant par avance.
L’équipe Tesla/Morphéus.