L’Europe était en piteux état, mais l’acte fondateur ratifiant la fondation de l’Alliance franco-sino-russe fit retomber la fièvre. Sous la protection de l’armée spatiale russe, le 3ème Empire français naissait. L’impératrice Illiouchka Illianov fit de la stabilité européenne une priorité absolue. L’Empereur chinois Lao Yang qui venait de destituer Xi Jinping s’associait à la Russie dans cette démarche. Toutes les factions oligarchiques du chaos en Europe se terraient ou fuyaient vers la Patagonie et quelques îles au large de l’Australie. Le discours d’Illiouchka Illianov retransmis en mondio-vision marqua tous les esprits. Le monde s’ouvrait à une nouvelle ère.

L’impératrice russe : « Le chaos en Europe est un facteur de déstabilisation globale. L’Alliance qui unit la France, la Russie et la Chine vise à remédier au désordre. Elle donne un signe fort à ceux qui s’opposeraient à la reconstruction des nations européennes. La Russie ne peut marcher seule ignorant les pays occidentaux. En effet, l’Europe de la paix est un géant dont un pied est en Russie et l’autre en France. Si la France meurt, la Russie meurt, si la Russie et la France meurent la planète entière sombrera dans la nuit.

Seule la reprise en main du pouvoir français par un homme incarnant l’intérêt commun du peuple permettra la reconstruction. Coordinateur des ligues anti-multinationales, chef des réseaux de résistance contre les programmations psychotroniques de masse, officier supérieur à l’origine des groupes militaires anti-guerre civile, promoteur des banques alimentaires de secours, initiateur de la réserve monétaire citoyenne, la réputation de l’Empereur Guy Martel n’est plus à faire.

Sous les coups de butoir de privatisations insensées, l’Armée française est en lambeau. Seules les troupes fidèles à l’esprit de la nation, rassemblées autour de quelques officiers supérieurs, ont permis d’éviter une irréversible guerre civile. Saluons la ténacité et le courage du Général de Valois autour duquel se forge la reconstruction d’une Armée française rénovée.

Entre factions satanistes et fanatismes républicains lucifériens, la France bousculée, harcelée, était sur le point de perdre son âme. Heureusement, la France renoue dorénavant avec ses racines druidiques, odinistes et chrétiennes des origines. Un ordre sacerdotal aux puissantes ramifications plongeant dans sa tradition protohistorique voit le jour. Il brillera de mille feux pour le réveil d’un peuple demeuré trop longtemps dans les ténèbres.

L’Alliance de nos trois peuples permettra à la France de recouvrer ses forces et au-delà ouvrira sur une solide reconstruction de l’Europe des Nations. Pour que vive le 3ème Empire, pour que vive la France ! »

Fred Manfred avait écouté très attentivement ce discours tournant définitivement la page républicaine du pays. Instaurer l’Empire, sous le contrôle d’un conseil révocatoire citoyen encadré par la diplomatie sino-russe, était un modèle politique pour le moins étonnant. Le peuple en avait décidé ainsi. Il voulait un Empereur à vie pour la reconstruction, tout en consultant des représentants chinois et russes. Il est vrai que la Chine avait contribué à sauver nombre de citoyens via son aide alimentaire d’urgence, le peuple lui en était reconnaissant. Quant aux Russes, ils nous avaient évité sept catastrophes nucléaires majeures. Grâce à leurs générateurs à plasma transmutatoire, ils avaient stoppé net sept réacteurs sur le point de fondre. Sans leur intervention, la France serait devenue un no man’s land irradiant toute l’Europe. Le mouvement de sympathie envers l’Impératrice Illianov était tel parmi la population que tous se mettaient à apprendre le russe.

Manfred connaissait bien Martel et de Valois, ayant dû les rencontrer dans des moments très critiques. Il savait que Martel respecterait tous ses engagements vis-à-vis du peuple. Dans les pires moments, il était cet homme de génie qui regonflait les troupes et rendait l’impossible possible.

Si rien ni personne ne remettrait en cause les décisions souveraines du peuple, la situation restait fragile. Nous étions dans les mains des deux empires les plus puissants du monde. Leurs technologies avaient 70 ans d’avance sur tout ce que nous pouvions produire en France. L’Empire Français n’était qu’un enfant au berceau sur lequel se penchait l’Impératrice Illianov et l’Empereur Lao Yang. Nous ne pouvions qu’espérer que leurs intentions soient bonnes.

La guerre psychotronique mondiale avait contribué à tisser les premiers liens avec les Russes et les Chinois qui voulaient en finir avec ces technologies démentielles. Le nouvel Etat profond embryonnaire français s’était construit avec une coopération internationale secrète venant de tous les horizons. Mais une fois la guerre terminée, les intérêts nationaux primant, allions-nous voir une dislocation de ce que nous avions construit ? L’intervention de l’impératrice était-elle destinée à éviter cela ? Qu’allaient devenir toutes nos unités militaires psy victorieuses ?

Plongé dans ses réflexions Fred Manfred sursauta au son que fit le téléscripteur de l’état major. C’était un message avec le nouvel emblème du sceau impérial français : attributs impériaux associant une rosace stylisée ornée d’une couronne irradiant le monde. « C’est étonnant de la part de Martel » pensa Manfred, « il ne s’est jamais cassé la tête avec des symboles aussi complexes qu’inutiles ». Il s’agissait d’une convocation de 12 officiers militaires psy, Manfred ainsi que le professeur Storakev, à la Cathédrale de Notre-Dame de Paris. « Allons bon ! » se dit Manfred en lui-même, « J’espère qu’il ne s’agit pas d’un premier caprice impérial de Martel ; il ne mentionne même pas l’objet de cette réunion ! ». Un peu bougon, il se résigna à rejoindre avec ses 13 compères l’île de la Cité.

L’entrée de la cathédrale était gardée par des hommes en armes. Après les vérifications d’usage, l’équipe de Manfred put entrer. Une hôtesse les attendait. Elle les convia à la suivre dans une crypte. La salle souterraine était puissamment éclairée. Manfred repéra des ordinateurs scalaires russes dernière génération, ainsi que des projecteurs holographiques de fabrication chinoise. Une gigantesque table sur laquelle figurait une carte de France était disposée au centre de la crypte. Martel avait sa garde personnelle, un homme roux de stature imposante était à sa droite et un collège de femmes se tenait debout au fond de la salle.

« Bonjour Manfred, fit Martel, nous sommes heureux de vous accueillir tous ici. Tout cela vous semble bien mystérieux n’est-ce pas ? »

« Bonjour Martel, alors de quoi s’agit-il ? »

« Allons droit au but. Je vous présente Charles Le Duc, descendant de Viollet Le Duc qui, sous le Second Empire, travailla à la restauration des cathédrales. Charles a étudié durant 20 ans les carnets secrets de son ancêtre. Il entend poursuivre l’œuvre de son aïeul sous notre 3ème Empire. Il a cependant besoin de vos connaissances, de vos équipes et du Professeur Storakev. Vos compétences et votre expérience seront essentielles pour mener à bien cette entreprise impériale. Je vous en prie, Charles, c’est à vous ! »

« Merci, Messieurs bonjour, je vous remercie d’être tous ici présents. Vous avez au centre de cette salle la carte de France. Je vais à présent projeter l’hologramme de toutes nos cathédrales et édifices religieux français. Vous n’êtes pas sans savoir que nos cathédrales ont été conçues par nos anciens pour constituer un formidable rayonnement psi-ionique visant à purifier l’aura des populations. Son effet radiatif est censé nettoyer les corps subtils des individus, recaler l’aurique sur le physique et harmoniser les flux cosmo-telluriques du vivant en général. Cette tradition remonte à l’Atlantide qui couvrit la terre de pyramides. La tradition a perduré avec les mégalithes proto-celtes, puis dans une moindre mesure avec les 80 000 stupas psychotroniques de l’Empire Ashoka. L’ère technologique a vu des êtres de pouvoir utiliser la tradition à l’envers. Pour maintenir ce qu’ils pensaient être un ordre mondial, ils ont harcelé et chargé les populations avec des ondes nocives pour bloquer tout développement spirituel. Enfin, je ne vous apprends rien Messieurs, vous connaissez mieux que moi ce problème auquel vous avez été confrontés durant des années, passons !

J’ai modélisé le champ ionique tel qu’il devrait être si toutes nos cathédrales étaient en parfait état de marche ; but recherché originellement par nos bâtisseurs. Comme vous pouvez le voir, il est puissant, parfait et irradie même au-delà de nos frontières.

A présent, si je projette l’hologramme du champ tel qu’il est aujourd’hui, vous pouvez observer qu’il n’est, pour ainsi dire, plus fonctionnel : ruptures, points noirs, déviations, dissonances liées à certaines architectures républicaines et aux centrales nucléaires. Le cœur de ce champ est l’endroit où nous nous trouvons, à Notre-Dame de Paris. Notez comme il est faible, évanescent. Ceci est lié au fait que la construction de Notre-Dame n’a jamais été terminée. Comme vous le savez les deux flèches en façade sont manquantes. Il faut également souligner que les pierres alchimiques irradiantes, véritables piles psi-ioniques pour faire fonctionner la cathédrale n’y sont plus depuis des siècles. Rajoutons que les fluides psi des nones des cryptes n’existent plus : ils amplifiaient l’irradiation, de la base jusqu’au sommet des flèches existantes. Nous pouvons remédier à tous ces problèmes sans grande difficulté avec la contribution de vos unités féminines psy.

Cependant, ces dispositions ne seront pas suffisantes. Le Vatican, rasé l’année dernière lors des émeutes italiennes, avait disposé dans tous les édifices religieux français de gigantesques appareillages psycho-radioniques. La nocivité de ces dispositifs a comme imprégné les murs, les voûtes et certaines flèches. Or, nous avons besoin de votre concours pour nettoyer le cœur de la pierre, infesté par ces effets nocifs. Il nous faut toute une batterie de contrôles afin de savoir si les ondes de forme de certains bâtiments républicains ne sont pas orientées pour nuire à la cathédrale. Il y a d’autres perturbations que nous ne parvenons pas à expliquer. Nous avons compilé un document de 400 pages à ce propos, que nous souhaiterions soumettre à la sagacité du Professeur Storakev. Notre-Dame est le cœur d’un système harmonique qui, en réalité, peut être étendu et s’accorder au monde entier. Si nous parvenons à refaire fonctionner de manière optimale le cœur de la rosace, nous aurons gagné la partie… »

Observant l’auditoire attentivement, l’Empereur Martel prit la parole :

« Voilà Messieurs, l’un des premiers défis de l’Empire auquel s’associent 52 nations, Russie et Chine en tête de liste, bien entendu. Le monde nous demande de faire battre le cœur de cette rosace radiative initiée par nos ancêtres. Toutes vos unités sont requises. Nous avons besoin de tous vos talents réunis. Le chantier est immense mais vos troupes sont aguerries et constituent une armée à la hauteur de la tâche. Nous vous demandons, Messieurs, de bonifier notre peuple, notre pays et bien au-delà. Manfred, avez-vous des objections ou des remarques ? »

« Non Monsieur, nous comprenons tous ici l’enjeu spirituel pour la France et au-delà. Nous sommes à votre disposition. Quand devrons-nous commencer ? »

« D’ici sept jours exactement Manfred. Votre nouveau quartier général sera ici, dans les trois cryptes en cours d’aménagement. Les quartiers de vos hommes sont dans l’immeuble de la rue adjacente, accessible directement par un souterrain. Des affectations sont prévues dès maintenant dans les cathédrales de Chartres, Amiens, Saint-Denis et Reims. J’ai noté mes instructions dans le dossier déposé sur votre futur bureau. Le Duc vous accompagnera avec une unité de 22 architectes et spécialistes des ondes de formes. Pour l’intendance locale, Rose, qui vous a accompagnés jusqu’ici s’occupera de tout. Manfred, faites-nous fleurir cette rosace du 3ème Empire. Je compte sur vous de tout cœur. Je vous salue tous ! »

Manfred dut avouer que l’homme avait du génie ; son emblème était fort à propos. Le petit hexagone encore fragile allait construire un Empire psi-ionique mondial dont il serait le cœur battant. Tout devenait clair à présent.

© Real fiction février 2019 (F.M.)

Morphéus n°92 mars avril 2019