Göbekli Tepe est un site préhistorique situé dans la province de Sanliurfa, au sud-est de l’Anatolie, en Turquie. Le toponyme turc Göbekli Tepe signifie « Colline en forme de ventre », en référence à sa forme. Le site archéologique a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en juillet 2018 mais le site est connu depuis les années 60.

Des structures mégalithiques de 14000 ans

En 2015, six enceintes dessinées par d’énormes monolithes de calcaire pesant plus de 10 tonnes ont été dégagées. Selon l’archéologue Klaus Schmidt, beaucoup de choses restent à découvrir. Peut-être les monolithes étaient-ils des piliers supportant une toiture.

Il y a quelques années, Klaus Schmidt et son équipe découvrirent un monolithe en forme de T, à moitié extrait d’un lit de pierre à chaux, à un kilomètre du site. Cette énorme pierre, qui mesure 9 mètres de long, était apparemment destinée à rejoindre les autres « totems » de Göbekli. « La pierre est fendue, elle a donc dû se casser », explique Schmidt, « lorsque cela est arrivé les constructeurs l’ont probablement abandonnée pour en commencer une autre « . Tout cela suggère qu’il y a peut-être d’autres pierres de cette hauteur qui n’ont pas encore été découvertes. Les analyses géomagnétiques des montagnes artificielles de Göbekli Tepe indiquent d’ailleurs qu’au moins seize cercles soit 250 pierres supplémentaires seraient encore enfouies dans le sol. Les plus anciens vestiges mis au jour remontent à près de 14 000 ans.

À ce jour, au moins cinquante-six pierres monumentales en forme de T et atteignant 3 à 6 mètres de haut ont été sorties de terre, la plupart gravées. Sur certains piliers, on peut voir de nombreux animaux finement représentés (serpents, canards, grues, taureaux, renards, lions, sangliers, vaches, scorpions, fourmis).

Enfouissement du site

Selon l’archéologue Klaus Schmidt, « une chose étrange s’est produite vers 8 000 ans av. J.-C., Göbekli Tepe a été enterrée délibérément. « Pour des raisons inconnues, les bâtisseurs ont décidé de recouvrir le site. La terre que nous retirons sur les pierres a été placée ici par l’Homme. Toutes ces collines sont artificielles.»Les recherches ultérieures ont permis de découvrir que le site de Göbekli Tepe contenait des édifices remontant à plusieurs époques consécutives, présentant progressivement une structure plus simple et un style plus dépouillé. Dans un rayon de 200 km autour de Göbekli Tepe, on a découvert des édifices et des stèles similaires mais de taille plus réduite, ressemblant selon les archéologues à des lieux-satellites décentralisés, qui subirent le même sort que le site principal.

Des chasseurs cueilleurs ?

S’en tenant à la préhistoire officielle actuelle, les archéologues affirment que ce site a été bâti par des chasseurs-cueilleurs. Mais on voit difficilement comment des chasseurs-cueilleurs seraient du jour au lendemain devenus des experts bâtisseurs d’édifices aussi gigantesques. Rappelons que les archéologues affirment que les bâtis et les pierres taillées les plus anciens sont les plus précis. Au fil des millénaires l’art et les constructions de Göbekli Tepe deviennent plus grossiers. Ce simple fait témoigne d’une parfaite connaissance de la taille et de l’architecture voulue par les bâtisseurs il y a 14 000 ans. L’agencement de pierres de 10 tonnes avec une telle précision relève aussi d’un art et d’un savoir faire accompli dès le départ. La grande question est : Qui possédait de tels savoirs il y a plus de 14 000 ans ?

Rituel chamanique ou rituel solsticial et équinoxial ?

Göbekli Tepe et le planisphère de Dendérah 9792 avant J.-C

Göbekli Tepe enseveli vers 8000 avant J.-C. pourquoi ?

Suite de l’article dans Morphéus n°93 mai- juin 2019