On n’a pas fini d’être étonné par les propriétés des couleurs. On peut même pronostiquer que les thérapies par les couleurs soient une des voies majeures de la panoplie paramédicale des années à venir.

Jean-Michel Weiss est probablement le concepteur qui a été le plus loin dans ce domaine par sa grande compétence technique. Aussi a-t-il mis au point divers équipements à la pointe de la technologie permettant à la fois, d’effectuer des tests psycho-énergétiques, des bilans de santé, et d’induire les corrections nécessaires immédiates. Un ouvrage majeur « Se soigner et guérir par les couleurs et les sons » réalisé en collaboration avec Maurice Chavelli, (Editions du Rocher) rassemble une impressionnante moisson de données, d’applications et de méthodes présentées d’une façon très pédagogique et attrayante et comportant un jeu de 12 filtres colorés.

Quelques anecdotes

– Isabelle P (Jura) souffrait d’une périarthrite s’aggravant d’année en année. Rien ne pouvait plus calmer ses douleurs. Un traitement coloré de 3 minutes suffit pour qu’une demi-heure après elle ne souffre plus du tout.

– Marie H, Hôtesse Air France, souffrait depuis des années d’un syndrome prémenstruel important avec oedème, fatigue, douleurs au ventre, etc… un seul traitement coloré avec application d’une huile essentielle la soulagea définitivement.

– Jeanne L. (Bretagne) n’en pouvait plus de souffrir avec un zona lors d’un stage. Alors qu’elle s’apprêtait à quitter le stage, une séance de 50 minutes avec la sphère arc-en-ciel, amena une guérison quasi-immédiate.

– Un ami de Jean-Michel Weiss se retrouve avec un abcès dentaire donnant lieu a une énorme fluxion. Le dentiste refuse l’extraction tant que l’œdème inflammatoire n’est pas jugulé. Jean-Michel Weiss applique au stylo lumineux du vert, du turquoise et du jaune pendant 3 minutes. Le lendemain matin, tout était rentré dans l’ordre.

Les couleurs n’agissent pas directement sur le corps physique.

Depuis longtemps, le chercheur s’est aperçu qu’il n’était nul besoin d’enlever les vêtements des personnes et que l’action se produit à différentes distances du corps, en particulier dans des zones de nos enveloppes électroniques externes que certains appellent les auras – ceci alors que beaucoup ont cru ou croient encore que c’est la peau qui réagit aux couleurs.

Historique de Jean-Michel Weiss

Tout est parti du brevet du générateur à permutations rapides de couleurs que Jean-Michel Weiss a mis au point pour étudier les meilleures colorations dans la décoration en tous genres (tissus – papiers objets – voitures avions- etc.).

En 1975,  il fut contacté pour réétudier les couleurs d’un grand ensemble HLM à Chanteloup les Vignes (Poissy) où les habitants avaient des taux inquiétants de maladies et de déprime. A l’aide de son appareil, il put proposer 200 variantes de couleurs s’intégrant parfaitement dans celles du paysage. Ses résultats furent ensuite étendus à d’autres grands ensembles similaires.

Expériences à Ambroise Paré

Le service de cardiologie d’Ambroise Paré de Boulogne, fit des recherches sur les effets physiologiques des trois couleurs de base, rouge, vert et bleu. Ces expériences furent menées sous l’autorité du Professeur Bourdarias.

On observa l’effet stimulant du rouge sur le rythme cardiaque, équilibrant du vert et apaisant du bleu.

Lors d’une série d’expériences, le Dr Anne Rivière, auriculo-médecin et M. Weiss s’aperçurent qu’on pouvait réguler les pouls de patients avec les couleurs en l’espace de 2 à 3 minutes. Ceci aboutit à la rencontre du Pr Pinel, précurseur et découvreur de la chronobiologie. A l’époque, il avait établi sa réputation en raison des guérisons multiples résultant d’une technique particulière d’analyse sanguine et l’administration de médicaments a des instants favorables. Elle était basée sur la détermination des cycles de production de globules blancs par comptage sous microscope. Entre deux pointes d’activité leucocytaire, le Professeur a pu établir que le cycle d’une personne en bonne santé était de 84 minutes.

Dès l’été 1980,  Jean-Michel Weiss proposa au Pr Pinel d’étudier les effets possibles de programmes rapides de cocktails colorés pulsés sur la formule sanguine. En dépit de son scepticisme, le Pr Pinel, fit une expérience sur 5 personnes avec suivi du cycle leucocytaire. Trois personnes sur les cinq montrèrent, au départ, des cycles diminués témoignant d’états de santé perturbés. Des projections colorées furent faites au niveau du plexus solaire de chacun. Le cycle des trois personnes atteintes se régula immédiatement à 84 mn. Le temps confirma une nette amélioration de leur santé.

Jean-Michel Weiss, expérimenta un cocktail coloré aléatoire sur lui-même. Il s’ensuivit une chute brutale de son cycle de 84 à 45 minutes. Rapidement, de nombreux œdèmes s’installèrent et il fut pris d’un épuisement mortel allant jusqu’à une perte de mémoire temporaire. Il lui fallut des mois pour s’en remettre. Cette expérience prouve que les programmes de couleurs sont très actifs. Ils peuvent aussi bien guérir que détruire s’ils sont effectués n’importe comment.

Comment ça marche ?

Nous nous nourrissons continuellement, sans nous en rendre compte, de couleurs. Une carence de certaines couleurs peut créer certains troubles, et une saturation d’autres troubles. L’un des tests de Jean-Michel Weiss consiste à regarder une couleur pendant une minute puis à détourner le regard sur une plage de gris. Si nous voyons, à ce moment, la couleur complémentaire, c’est que nous sommes nourris correctement de cette couleur. Si la couleur complémentaire n’apparaît pas, c’est que nous sommes en carence de cette couleur.

Tant que le corps n’a pas fait le plein, il absorbe les impulsions brèves de la couleur présentée, puis, il crée la complémentaire pour effectuer un blocage.

Avec un appareil à couleurs pulsées utilisé de manière aléatoire, le corps n’a pas le temps de réagir. Cela amène un désordre dangereux. Ces systèmes ne doivent être utilisés que par des thérapeutes avertis et dûment formés.

Notons que l’eau acquiert des propriétés très intéressantes avec des filtres colorés. On remarque que la projection de rouge, l’acidifie alors que la projection de bleu l’alcalinise.

Les effets physiques des couleurs de base

Écarlate : Stimule les glandes surrénales. Clef du tonus et de la santé sexuelle.

Rouge : Action stimulante sur le foie.

Citron : C’est la couleur de tous les états chroniques. Il a un pouvoir recalcifiant et détoxiquant. Il fouette le système immunitaire par une action directe sur le thymus.

Vert : Restaure l’équilibre émotionnel, précieux dans tous les cas de tachycardie, bradycardie et essoufflement. C’est aussi la couleur pour les affections tumorales.

Turquoise : Remède à l’hyperactivité mentale, régénère les tissus, des suites de brûlure, érythème, ulcère.

Cyan : Calme les démangeaisons, irritations, brûlures.

Indigo : Complémentaire de l’orange, il est anti-diarrhéique et hémostatique. Il a un puissant effet sédatif de la douleur.

Bleu : anti-stress. Pourpre : calmant, somnifère, contre l’hypertension.

Magenta : Harmonisant, système circulatoire, reins, organes sexuels.

Dossiers Michel Dogna

publié dans Morphéus n°93 mai- juin 2019