,

L’enseignement dit ‘révélé’ chez les Guanches

Tout enseignement révélé était nommé ‘Ski’ chez les Guanches. Il fut codifié dans leurs livres saints. Il était un corps de doctrines qui englobait leurs rites, dogmes religieux et leurs savoirs scientifiques, révélés par la Divinité. Ainsi toute connaissance était avant tout sacerdotale, qu’il s’agisse des secrets des constructions cyclopéennes, des secrets d’éveil spirituel ou encore des secrets de technologies antigravitiques. Pour ce dernier point, l’on verra l’émergence d’une science aéronautique sacerdotale en Inde védique (les Vimanas). Plus proche de nous jusqu’au 14ème siècle, il est fait état d’engins volants chez les Viking (les Flygil). Ces engins furent certainement conçus dans les derniers temples atlantes des îles au large du Golfe du Mexique disparues au 14ème siècle, voire dans un sanctuaire groenlandais atlante aujourd’hui recouvert par 2 km de glace.

Ainsi nous pouvons affirmer qu’un enseignement révélé n’était pas un texte qu’il faut idolâtrer mais un modus operandi permettant la construction pratique de civilisations pérennes dans ses aspects tant spirituels que matériels. Les savoirs civilisateurs guanches étaient Un, reçus et véhiculés par des êtres préparés et formés à cet effet.

ATLAS

L’exemple le plus connu de ces êtres capables de recevoir les révélations du Ski est Atlas. La représentation moderne d’Atlas portant le monde ou la voûte céleste avec tous les signes du zodiac oblitère le sens originel. Une représentation étrusque le montre portant un nuage rempli de flèches pointées vers le bas. Ces flèches symbolisent la charge du Ski de la religion et des sciences révélées.

Dans un monde où le sens de « révélation » se perd faute d’une haute spiritualité civilisatrice, les religions constituées s’entrechoquent, les sciences s’opposent aux religions, les intérêts particuliers explosent, chaque école de pensée idéologique est autant de fragmentation nocive pour la famille humaine. L’ignorance, le fanatisme, la sagesse et l’éveil ont un égal droit de citer puisqu’il n’y a plus aucune ligne directrice civilisationnelle. Le fou l’emporte sur le sage, l’ignorant sur le savant, le mensonge sur la vérité. Ainsi se met en place une véritable guerre égotique de tous contre tous.

Tenter de retrouver le sens d’écrits civilisateurs révélés devrait interpeller toute l’humanité en perte de repère. Quelle est la nature profonde des pouvoirs aujourd’hui ? Quelle est la nature profonde des religions constituées aujourd’hui ? Quelle est la nature profonde des sciences actuelles inféodées à des groupes d’intérêts particuliers ?

Ce sont autant de réponses qu’il nous faut tenter d’apporter si nous souhaitons voir l’humanité survivre à sa propre folie contemporaine.

Frédéric Morin
source : M. E Guignard « Comment j’ai déchiffré la Langue étrusque »

 

Morphéus n°79 janvier février 2017