La cyberguerre fait rage et elle n’épargne personne. Baltimore a perdu des millions de dollars en quelques semaines, tandis qu’à Philadelphie, c’est le système judiciaire qui est bloqué depuis le 21 mai dernier, raconte le média américain The Verge.

 

Depuis mai 2019, la ville de Baltimore fait les frais d’attaques de pirates qui ont réussi à bloquer les ordinateurs de la mairie. En tout, 10 000 ordinateurs ! Les habitants sont directement touchés, puisqu’ils ne peuvent payer en ligne, ni leurs factures d’eau, ni leurs impôts ou taxes d’habitation. Les compteurs intelligents Linky et autres sont également bloqués. Cela va engendrer une surfacturation déjà annoncée par la municipalité.

1500 ventes immobilières ont été également suspendues. Ce blocus a déjà coûté 18 millions de dollars à la ville. Le directeur financier de Baltimore explique que : « 8 millions de rentrées ont été perdues parce que la ville n’a pu traiter les paiements ». Baltimore refuse de céder à la demande de rançon des pirates du web (110 000 dollars). Elle a embauché des informaticiens pour régler le problème. Un million de dollars aurait été consacré à l’achat de nouveaux ordinateurs. Pour l’heure, la ville reste en grande partie bloquée.

Philadelphie vient rejoindre la longue liste des villes et institutions victimes de cyber-attaques. La question de la fiabilité et sécurité des services en ligne se pose, à l’heure où l’on parle de connecter davantage les villes.

 

À Philadelphie, le système judiciaire est bloqué depuis des semaines par un malware découvert sur quelques ordinateurs. Les cours de justice ont préféré jouer la carte de la prévention. Elles ont bloqué tous les accès à leurs sites, aux services d’administration judiciaire en ligne et en interne, aux mails. Les magistrats reviennent donc aux méthodes classiques : téléphone, papier et coursiers pour ajouter un document aux dossiers en cours ou soumettre une plainte. Les tribunaux ne se sont pas exprimés sur la nature exacte du problème. Ils auraient embauché une entreprise spécialisée en cybersécurité pour tenter de le résoudre.

 

Ce problème n’est pas nouveau. Recorded Future (entreprise spécialisée dans la cybersécurité) pointe dans une étude, la vulnérabilité des villes et révèle qu’aux États-Unis, le nombre d’attaques sur les villes et États fédéraux aurait augmenté de 39 % en 2018. En tout, depuis 2013, 169 systèmes municipaux et fédéraux dont 45 commissariats de police auraient essuyé des attaques.

 

Heureusement, nous n’en sommes pas encore au Tout Connecté à notre domicile. Si tel était le cas, notre brosse à dent pourrait faire grève, notre grille pain pourrait tout carboniser, notre baby doll robotique pourrait nous poursuivre avec un couteau de cuisine à travers tout l’appartement, parce que des pirates ont joué sur l’internet des objets de notre quartier. Quoi que… Si l’ensemble des systèmes fiscaux, radars, et prélèvements automatiques sur nos comptes bancaires étaient bloqués, on pourrait envisager sérieusement de penser à un autre monde… Et nous en aurions les moyens ! ! !

 

The Verge 13/06/2019

Morphéus n°94 juillet août 2019