Pourquoi certaines personnes ont-elles d’horribles effets secondaires après vaccination, alors que d’autres n’en ont pas ?

Dr Jane Ruby : « C’est une question très importante et on me la pose très souvent. En allant sur le site clinicaltrials.gov, on trouve le numéro d’essai de Pfizer concernant l’étude des injections en ce moment. Dans ce protocole qu’ils ont déposé auprès du gouvernement fédéral, vous verrez différentes options vaccinales de dosage simultanées. En d’autres termes, les trois phases 1, 2 et 3 se déroulent en même temps. Quand vous prenez une de ces injections, vous faites partie d’une expérimentation. Mais vous ne pouvez pas savoir dans quelle phase d’essai vous êtes, car ils déploient les trois phases en même temps.

Un tel procédé est illégal selon la réglementation de la FDA (Food and Drug Administration). Procéder ainsi est interdit et dangereux car les données de la phase 1 sont censées alimenter la phase 2. Et chaque phase suivante utilise les informations de la phase précédente pour se développer. Or, vous pouvez voir sur le site du gouvernement que chaque phase utilise différents dosages et une phase est un placebo. Nous ne pouvons savoir si un injecté reçoit un placebo ou une dose de phase 1, 2 ou 3. Il y a des injections à 5 µg d’ARNm, 10 µg (microgramme), 20 µg et 30 µg. Je tiens également à prévenir les gens que dans les séries de rappels à venir, il y aura des essais avec 100 µg et jusqu’à 250 µg d’ARNm.

Ces entreprises sont malhonnêtes, frauduleuses ; elles ne divulgueront pas ce qu’elles devraient. Aujourd’hui, personne ne sait qui reçoit quoi, où et quand. Nous assistons à une roulette russe de dosage. Il n’y a aucun consentement éclairé possible… »

Aucune donnée sur cette expérimentation n’est rendue publique. Les remontées d’informations relatives aux accidents post-vaccinaux en direction des centres de pharmacovigilance sont quasi-inopérantes.

Les patrons des pompes funèbres enregistrent un nombre anormalement élevé de jeunes adultes décédés. Ils attribuent cela à la vaccination mais n’osent en parler. John O’Looney, directeur de pompes funèbres à Milton Keynes Family Funeral Service au Royaume Uni, a fait un long témoignage sur ce drame (voir sur Odyssée et Bitchut). Si vous êtes anglophile, vous pouvez contacter John O’Looney par mail : ">.

Par ailleurs, les premiers bébés Covid avec parents doublement vaccinés arrivent. Ces enfants ne sont pas normaux. Ils ont une boîte crânienne moins volumineuse et un QI déficient. Aucun média mainstream n’en parle.

Dans une autre interview, le Dr Jane Ruby fait état de substances magnétiques dans certains vaccins. Il s’agit de « magnétofection » visant à concentrer l’ARNm dans certains organes et à renforcer sa réplication in vivo. Le Dr Jane Ruby a confirmé l’hypothèse émise dans Morphéus n° 107. Elle affirme qu’il s’agit bien de SPIONS (oxyde de fer nanométrique superparamagnétique). Ces nanoparticules existent dans les vaccins Pfizer et Moderna mais ne figurent pas sur la liste des composants vaccinaux. Là encore, il s’agit d’une expérience sur l’humain dont seuls ces laboratoires ont les tenants et aboutissants. Aucun organe de contrôle sanitaire ne dispose d’informations à ce sujet…

Interview de Stew Peters Live RVM
Traduction sur humainsouverain.com
Morphéus n°108 novembre 2021