, ,

Levée des mystères sur l’énergie libre de Maxwell à Bearden en passant par Tesla

Extraits de Morphéus
n° 86 mars-avril 2018

Thomas Bearden, né en 1930, est un lieutenant colonel de l’armée US : Master of Science (équivalent international bac + 5) en ingénierie nucléaire du Georgia lnstitute of Technology, Bachelor of Science (maîtrise de sciences appliquées) en mathématiques et ingénierie électronique à l’Université de Northeast Louisiana, Master of Science de l’armée US en ingénierie balistique (équivalent d’un Master en ingénierie aérospatiale). Diplômé en sciences statistiques et sciences électromagnétiques, il s’occupa dans l’armée US des problèmes relatifs à la guerre électronique (missiles, radars, mesures et contre-mesures électromagnétiques). Ses états de service et accréditations dans l’armée US sont naturellement classés secret défense.

L’homme, désireux d’informer le grand public du danger des développements technologiques actuels, est taxé de conspirationniste par l’establishment US. Ce n’est pas la première fois qu’un scientifique militaire, aux états de services prestigieux dans des domaines sensibles de l’armée, est calomnié parce qu’il parle. C’est de bonne guerre ! La CIA utilise toujours les mêmes recettes pour discréditer quelqu’un depuis l’affaire Kennedy : « conspiration », « théorie du complot », « paranoïa », « charlatanisme », etc.

À cela, s’ajoute une incompréhension aiguë de la communauté scientifique, concernant ses travaux sur l’énergie libre… La circonspection est d’autant plus grande que Bearden remet en cause et réinterprète les lois fondamentales de la Physique dans toutes ses conférences. C’est un physicien émérite de haut niveau, maîtrisant Relativité Générale, Physique Quantique, Physique Nucléaire et Electromagnétisme… tels qu’ils sont enseignés aujourd’hui dans nos universités. L’homme est un mystère pour la communauté scientifique, une énigme dans le monde de la Physique.

 

Avertissement de Thomas Bearden

Le 23 juillet 1983, lors de la conférence annuelle de la US Psychotronics Association, Bearden présenta ce qu’il nomme « l’émergence d’une nouvelle science électromagnétique ». Aujourd’hui, avec le recul, nous pouvons dire qu’il expose des applications issues d’une unification de la physique, inconnue jusqu’alors. Cette « physique unifiée » servirait exclusivement les intérêts d’un consortium militaro-industriel depuis un siècle. Elle demeurerait sous le sceau d’un secret absolu, semblable à celui qui a entouré le projet Manhattan (programme de construction de la première bombe atomique US).

Thomas Bearden : « Je souhaite présenter ici les éléments de la Nouvelle Physique Electromagnétique, ainsi que ses effets physiques. Il s’agit d’exposer les concepts de la nouvelle théorie, incluant différents points de vue sur l’armement qui en résulte.

« Je présenterai un moteur à énergie libre simple, montrerai comment il fonctionne et expliquerai comment il obtient son énergie. Je connais la plupart des dispositifs à énergie libre mais j’ai hésité à révéler cela. En effet, quelqu’un comprenant et maîtrisant cette technologie peut développer très rapidement des armes électromagnétiques, des faisceaux ou des rayons capables de détruire tout circuit électronique, calculateur, système de communication, ainsi que le cortex cérébral d’un individu.

« Avec quelques milliers de dollars, toute personne habile en électronique peut disposer d’un banc d’essais équipé des appareils de mesures et des composants électroniques nécessaires. Disposant de ce simple matériel, il peut développer des armes redoutables dans l’atelier du sous-sol de sa maison.

« Cependant, certains éléments très radicaux dans ce pays (complexe militaro-industriel ?) ont accès à la plupart de ces informations. Ils pourraient projeter d’utiliser ces connaissances à des fins criminelles. Il est donc de mon devoir d’en avertir le public en exposant les réalités et dangers de ces technologies.

« Bien sûr, cette technologie peut être utilisée à bon escient ! Cela inclut des machines permettant de guérir un gigantesque panel de maladies et dysfonctionnements biologiques. J’exhorte chacun à utiliser les informations que je délivre ici dans le but exclusif d’en faire bénéficier l’humanité. Il existe une loi karmique ou cosmique pour ceux qui font un mauvais usage de ces connaissances. Ces derniers souffriront assurément de conséquences désastreuses dans leur vie ».

Transferts technologiques mystérieux

Au moment où Bearden parle, nous sommes en pleine guerre froide avec l’Union Soviétique. En bon militaire patriote US, il évoque clairement le danger des armes scalaires soviétiques. Il ne le dit pas ici, mais il sait que des transferts technologiques de l’Ouest vers l’Est ont eu lieu, par exemple le « radio-téléphone Rogers/Tesla », technologie à ondes scalaires. Utilisé secrètement par l’armée US, pendant la première guerre mondiale, c’est un système de communications sous-marin et sous-terrain, 5 000 fois plus puissant que des antennes de surface. Utilisé pour les communications outre-mer, pendant la guerre de 1914-1918, il sera déclassifié en 1919, puis disparaîtra. Cette technologie scalaire « perdue » sera mystérieusement transférée en URSS, initiant le développement des armes scalaires soviétiques jusqu’à nos jours.

Un autre transfert technologique eut lieu des USA vers l’Allemagne nazie avant la seconde guerre mondiale. Il s’agit de l’arme multimode Tesla/Moray (Scalar Potential Interferometer) disparue en Occident dans les années 30. Ces transferts de connaissances donneront au IIIe Reich un avantage stratégique et technologique. Les fameuses armes secrètes nazies en sont le résultat (Hanebau, Vrill et armes scalaires interférométriques). Aujourd’hui encore, elles demeurent totalement incomprises par les scientifiques occidentaux…

Nature unifiée et physique non unifiée

Comme le dit Bearden, la nature est l’expression unifiée de toutes les forces (nucléaire, électromagnétique et gravitationnelle…) A contrario, la physique théorique actuelle est hétérogène pour décrire la nature de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Face à cela, Bearden déclare qu’une théorie unifiée de la physique, en phase avec les lois unifiées de la nature, a été établie en 1864 par Maxwell. Cette théorie a été tronquée et nous a amené dans les impasses que nous connaissons aujourd’hui.

Histoire de la théorie des quaternions

Toutes les publications de Maxwell ne sont pas disponibles, mais l’on retrouve des bribes de la théorie des Quaternions dans « The Treatise on Electricity and Magnetism, Oxford University Press 1873, article 618-619 », également dans « The Dynamical Theory of the Electromagnetic Field, Philosophical Transaction of the Royal Society of London 155, 1865 pp.459-512 ».

Maxwell a élaboré la théorie des Quaternions dès 1864. Il démontre que l’électromagnétisme est scalaire et il formalise alors une théorie unifiée de la physique intégrant électromagnétisme et gravitation. Il meurt en 1879, à l’âge de 48 ans. Après sa mort, le physicien mathématicien Oliver Heaviside transcrit les travaux de Maxwell en une simple théorie électromagnétique sans tenir compte de la théorie des quaternions. Ses travaux, publiés en 1885-1887, sont ce qui est actuellement enseigné comme les équations de Maxwell. Cependant, il ne s’agit là que d’un sous-chapitre de la physique unifiée maxwellienne, selon Bearden.

À l’époque, certains scientifiques s’insurgeront contre Heaviside. Ce fut le cas du physicien mathématicien E. T. Whittaker qui, vers 1900, reprend les travaux originels de Maxwell. Il démontre que l’électromagnétisme est scalaire et expose la théorie de la physique maxwellienne. Il publiera en 1903 « On the Partial Differential Equations of Mathematical Physics (Mathematics An. vol. 57 pp 333-335) » et en 1904 « On expression of the Electromagnetic Field due to Electrons by Means of Two Scalar Potential Fonctions (London Mathematical Society, Series 2, vol. 1 pp 367-372) ».

Extraits de « Levée des Mystères sur l’Energie Libre » (théorie des quaternions)
publié page 1-2 dans
Morphéus n° 86 mars-avril 2018

Sources :

  • Toward a New Electromagnetics part IV, Vectors and Mechanisms clarified, Thomas Bearden 1983 (Tesla Book Company). Pour plus d’infos consulter les travaux traduits en français de T. Bearden sur www.phosphenia.com.
  • Théorie des Quaternions expliquée par T. Bearden en anglais : Theorie_Quaternion_Maxwell (pdf).