,

Les révélations de Leonid Petrovitch Rechetnikov

rechetnikovLeonid Petrovitch Rechetnikov, Directeur du Russian Institute for Stategic Studies, est dénommé le « cardinal gris de Vladimir Poutine ». Il a une vision très perçante du vrai rapport de force et une intelligence stratégique hors normes !

Rechetnikov :
« Il existe des personnes, totalement inconnues du grand public, qui définissent les règles pour les acteurs du Grand Jeu. Elles s’appuient, en particulier, sur les multinationales de la finance, mais pas uniquement.

Actuellement, leur priorité est de préparer une prochaine refonte monétaire. Elle débordera également sur l’économie. Il s’agit de repenser la structure du capitalisme, sans l’abandonner. C’est pourquoi vous assistez à des bouleversements dans la politique étrangère américaine.

A titre d’exemple : la fin des sanctions contre l’Iran, quitte à fragiliser l’allié israélien. L’objectif des cercles américains est de s’attirer les bonnes vues de Téhéran afin de s’en faire un allié contre la Russie et poursuivre la politique d’encerclement de la Russie. De ce point de vue, l’intervention russe en Syrie auprès des troupes d’élite iranienne a été une surprise, en ce qui les concerne. Nous n’avions pas le choix ! Parce que ces forces clandestines sont déterminées à liquider la Russie, qu’elles jugent maintenant comme un acteur sérieux sur la scène mondiale. Après tout, vous constatez que la Russie devient une alternative civilisationnelle des Etats de l’Ouest. »

« Ces changements s’opèrent dans un climat de ressentiment contre l’Amérique. Vous n’imaginez pas les forces qui, dans les pays de la sphère occidentale, sont prêtes à s’opposer à l’Amérique. Si la Russie se distingue comme le fédérateur de tous ces mécontentements, un processus très douloureux débutera en Europe. Il y aura un mouvement absolument désavantageux pour les forces de Wall Street qui aspirent à la domination du monde. Soyez certains qu’ils comprennent parfaitement l’enjeu que je vous décris. »

« Le processus de réforme monétaire pourrait s’accompagner d’un effondrement de l’Union européenne et beaucoup de gens ne sont pas prêts à accepter les sacrifices que cette caste de l’Ombre veut imposer. Voyez ce qui se passe, par exemple en Grèce. Les médias occidentaux n’en parlent jamais mais ce n’est pas parce que l’on cache une chose qu’elle n’existe pas. Il y aura toujours plus de colère contre l’austérité, et un jour les populations n’auront plus rien à perdre. En outre, les peuples européens seront de plus en plus confrontés à des masses de millions de migrants. Que produiront ces afflux de « réfugiés » du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie centrale dans une Europe déjà asphyxiée économiquement ? Quand ces mouvements de migrants s’accélèreront, ce processus sera très désavantageux pour les forces américaines aspirant à la domination mondiale.

Deux courants vont finir par s’opposer en Europe : les forces nationalistes et anti-austérité face à la technocratie et à la classe politique asservie à l’Amérique, craignant que la CIA ne commence à exécuter les personnels politiques présents sur sa liste afin de maintenir le programme de délitement de l’Europe.

Pour dire les choses très clairement, nous voyons déjà de nombreux signes de révoltes… …Ce n’est qu’une question de temps. »
« L’Europe est une colonie de l’Amérique et les forces nazies sont volontairement concentrées en Ukraine pour éviter un bain de sang dans les grandes villes européennes. Elles sont, de notre point de vue, préservées par le pouvoir de l’Ombre afin d’agir dans un temps prochain. »

(Source extraits LIESI n°359 – BP- 35430 Châteauneuf / mail : )