,

Russie : centre du Nouvel Ordre

Le règlement de la crise coréenne, la pseudo attaque de la Syrie en avril, les rencontres Netanyahou/ Poutine et Trump/Poutine ne sont pas un hasard. Depuis mars, tous les états majors occidentaux ont compris que les innovations militaires russes assurent la suprématie mondiale de Poutine. Tous les grands médias taisent cette réalité mais les dés sont jetés. Les va-t-en guerre vont devoir aller aux tables de négociation arbitrée par la Russie.

Le premier mars 2018, lors du discours annuel devant les représentants des deux chambres du Parlement, Vladimir Poutine a dévoilé l’existence d’armes russes exceptionnelles. Il aura fallu la perspicacité et l’éclairage d’un physicien comme Jean Pierre Petit pour comprendre que la course à l’armement semble tout simplement avoir été gagnée par la Russie. Cela expliquerait bien des choses concernant l’indéracinable présence russe au Moyen-Orient. Cette perspective engendre une révision complète de la géopolitique mondiale jusque-là orientée, voire, pilotée par les Etats-Unis. En position de force, la Russie devient un arbitre incontournable pour tous les conflits au Moyen-Orient ou ailleurs.

Poutine : « Nous prenons tous les moyens nécessaires pour neutraliser les systèmes de défense anti-missiles occidentaux (ABM, Anti-Balistic Missile) qui menacent notre Etat. Nous l’avons dit lors de négociations, nous l’avons dit publiquement … Notre système est unique au monde, aucun autre Etat ne l’a. Il permet d’éviter les limites classiques des contingences géographiques… Nous l’avons dit ouvertement de façon à inciter nos partenaires à discuter… Maintenant écoutez-nous ! »

Sous titres de l’article :

  • Missiles Sarmat portée : 11 000 km.
  • Missiles non balistiques à autonomie illimitée.
  • Des sous-marins russes MHD
  • Drones sous-marins russes
  • Missiles supersoniques Mach 10
  • Planeur hypersonique orbital Mach 20
  • Laser dernière génération et armes électroniques de brouillage

Morphéus n° 88, juillet-août 2018