,

Trésor viking de pièces arabes retrouvé en Suède !

En octobre 2016, un trésor viking a été découvert sous un grand cairn. Il se compose de 163 pièces d’argent avec des inscriptions en arabe et est d’ores et déjà l’un des plus importants trouvés dans le comté d’Upland en Suède.

113 pièces de monnaie comportent des inscriptions en arabe et proviennent en majorité de la région de Samarkand, à savoir l’Ouzbékistan et l’Iran d’aujourd’hui. 50 autres ont été produites dans les régions le long du cours moyen de la Volga, dans la Russie actuelle. La pièce la plus récente a été frappée en 935 ou 936, et le trésor a probablement été enterré vers 950 sous un cairn plus ancien.

Niché sur la colline, à Molnby sur la commune de Vallentuna (comté de Stockholm), le tertre de 18 mètres de large a joué un rôle important dans le paysage même après que l’on ait depuis longtemps oublié l’identité de ceux qui y étaient. Les cairns et les tumulus servaient, entre autres, à marquer la propriété et à offrir nourriture et boissons aux ancêtres défunts. Ici, il a été utilisé pour dissimuler un trésor de pièces de monnaie arabes en argent.

Selon la responsable des fouilles Anna Hed, rien n’indique que ce trésor ait été enterré à cause de conflits. Les sagas islandaises racontent que l’on enterrait les gens avec leurs objets de valeur dans l’espoir qu’ils puissent les utiliser dans l’au-delà.

Des échanges arabo-celto-nordiques et wisigothiques

L’article laconique sur cette découverte exceptionnelle indique que les pièces les plus récentes étaient datées de 935-936 à l’apogée du Califat islamique. Or, ces pièces viendraient de l’Ouzbékistan, de l’Iran et du Sud de la Volga donc du cœur de l’Empire musulman. Cela démontre des intrusions ou des échanges commerciaux entre Vikings et Arabes de l’époque.

Nous avons publié dans Morphéus n° 76 une carte runique du XIe siècle de Saemund Sigfussen. Au sud du Yucatan était mentionné en runes « Râbitahöln ». Ce terme signifie clairement « port des Arabes » en vieil islandais. Cette indication démontre que les Arabes empruntaient les routes Vikings vers les Amériques et qu’ils étaient considérés comme des alliés bénéficiant des savoirs maritimes celto-nordiques.

La découverte de ce trésor Viking de pièces arabes associée aux runes désignant des ports arabes remet en question tout ce qui nous fut enseigné jusqu’à présent concernant la création de l’Islam. Une version originelle du Coran aurait-elle existée et été remplacée par celui que nous connaissons aujourd’hui ? En effet, Coran en langue nordique s’écrit « Ko-runar », qui signifie les « runes secrètes ou sacrées ». Faut-il y voir une simple coïncidence ?

Extraits de Morphéus n° 88