,

Psychotronique appliquée du Nouvel Ordre

Google lance un sondage auprès des internautes posant la question :  « La connexion de 30 milliards d’objets vous fait-elle peur ? » Pour une population peu informée une interconnexion de tous les objets du quotidien peut sembler fun. Imaginez le monde de demain avec le tout connecté. Quand vous tirerez votre chasse d’eau, cette dernière en informera votre déshumidificateur qui prévenant une petite montée d’hydrométrie ambiante se mettra en marche. Prenant votre douche, cette dernière en informera le système de chauffage qui se modulera en fonction de l’effet thermique de l’eau chaude combiné aux effets hydrométriques du déshumidificateur.

                La douche informant la machine à café, cette dernière commandera alors la levée des volets électriques de la maison. L’effet thermique des rayons solaires sera alors immédiatement pris en compte par un ordinateur d’intelligence artificiel qui modulera hydrométrie et thermie selon les nouveaux paramètres. Toutes ces données du matin seront transmises à un central évaluant la quantité d’eau utilisée sous la douche, la quantité de café bu, la consommation électrique du matin, etc… Ces données seront envoyées au noyau d’intelligence artificielle domestique afin qu’il optimise vos consommations, éditant un rapport circonstancié assorti de recommandations qui vous seront envoyées sur votre i-phone et affichées sur votre moniteur domestique dès votre retour.

Habitat invivable

                Un tel habitat comprenant 50 objets interconnectés nécessite 50 x 50 connexions soit 2500 trains d’ondes Wifi. Comme il s’agit d’objets émetteurs / récepteurs il faut doubler ce chiffre, soit 5000 trains d’ondes Wifi permanents dans votre appartement ultra moderne. A cela s’ajoute les trains d’ondes de différents centres externes d’analyse. Si vous êtes en appartement, les trains d’ondes de vos voisins du dessus, du dessous, de palier pénètrent également votre espace de vie. Si tout l’environnement de votre immeuble est configuré de la même manière, votre logement sera dans un smog électronique concentrant de 20 à 25000 trains d’ondes Wifi et autres. Un tel lieu est sans doute vivable pour un cyborg, un four à micro-ondes ou une machine à café mais pas pour un être humain, dont la bio-électronique ne saurait supporter une telle agression.

                Alors quand Google nous parle de connecter 30 milliards d’objets à l’échelle d’une planète, cela implique un smog électromagnétique généralisé d’une nocivité jamais connue pour le biotope et les êtres humains.

Google un cyborg militaire

                Google est une structure totalement contrôlée par des militaires en lien avec la Darpa centre connu pour toutes ses expériences sur la conscience humaine dans le cadre de projets tel « Monarque ». Google tend à devenir un outil orienté vers une manipulation psychotronique de masse. Assisté par une très puissante intelligence artificielle, ce système informatique mondial peut moduler la subjectivité humaine selon des lois cybernétiques. Une fois que l’intelligence artificielle a appris de l’humain, elle dispose des données nécessaires pour traiter sa subjectivité comme un objet modulable et intégrable à souhait.

                Google, entre autres réseaux militaires plus secrets, n’est autre que le déploiement potentiel de systèmes psychotroniques visant l’humanité entière. Une telle application civile et militaire est pourtant proscrite à l’échelle internationale qui interdit l’usage d’armes modifiant le comportement humain. Cependant, quelle commission internationale pourrait enquêter aujourd’hui ? De quels moyens technologiques disposerait-elle pour détecter et prouver de tels méfaits ? Par ailleurs, le secret militaire est apposé sur toutes ces armes secrètes de l’ombre. Qui aujourd’hui est en mesure de faire lever le Secret Défense pour saisir l’ampleur du phénomène et l’arrêter ?

Histoire psychotronique

                Depuis la seconde guerre mondiale de nombreuses technologies de contrôle mental ont été développées aux USA et en Union Soviétique. Les russes ont été des pionniers dans bien des domaines à Novossibirsk dans les années 50. Armes psychotroniques et armes scallaires sont issues de ces recherches. Staline ordonna, dans le plus grand secret, des études poussées des phénomènes médiumniques et télékinésiques. Les russes découvrirent que certaines molécules composant l’air étaient le support des ondes psychiques pour la vision à distance. En supprimant ce vecteur porteur dans l’air, aucune voyance n’était plus possible. Les découvertes et vecteurs potentiels de modification du comportement humain étaient si étendus que les armées russes ont été équipées de casques protégeant électroniquement le cerveau de chaque soldat dès la fin des années 60.

                Si un public encore assez faible découvre ce qu’est la psychotronie en 2017, il faut bien admettre que les données rendues accessibles à ce sujet sont faibles et se raréfient même. Google fait d’ailleurs la chasse aux brevets laissés sur internet afin de maintenir une chape de plomb sur ces technologies.

Nouvelles applications psy pour votre i-phone :

                Certains des brevets ci-dessous ne sont plus accessibles sur internet. Google est passé par là. Ils laissent entrevoir ce qu’il est possible de faire via un simple i-phone nouvelle génération.

                Le brevet USP# 5,507,291 d’avril 1996 est un procédé et dispositif qui permet d’obtenir à distance des informations sur l’état émotionnel d’une personne. On peut géolocaliser l’individu et lui transmettre des ondes électromagnétiques modifiant son comportement. Il est possible d’agir sur le métabolisme de la cible, et de savoir par exemple, si la personne va faire une attaque cardiaque.

                Ce système permet aussi de tester l’état d’un individu qui a des intentions criminelles. En effet, la plupart du temps, on relève un pouls qui bat plus vite, davantage de transpiration et une pression artérielle plus importante.

                Le brevet USP# 5,552,386 de juin 1996 est aussi un procédé permettant de déterminer à distance l’état émotionnel d’une personne.

                Après avoir intégré les données des fréquences relatives aux émotions du sujet, un détecteur capte les changements de fréquence émises par le sujet. Il traduit alors ces informations pour décrire quel est l’état émotionnel de la personne visée. Ce système peut être très efficace dans le cadre d’un interrogatoire, d’autant que le système prend aussi en compte la pulsation du cœur, le débit sanguin, la dimension des pupilles, la respiration, etc.

                Le brevet USP# 6,506,148 de janvier 2003 permet de manipuler un sujet via des champs électromagnétiques émis par des moniteurs.

                « Des effets physiologiques ont été observés chez un sujet humain en réponse à la stimulation de la peau avec de faibles champs électromagnétiques qui sont pulsés à des fréquences proches de 1/2 Hz ou 2,4 Hz, comme pour exciter une résonance sensorielle. De nombreux moniteurs d’ordinateur et les tubes de télévision, lors de l’affichage des images pulsées, émettent des champs électromagnétiques pulsés d’amplitudes suffisantes pour provoquer une telle excitation. Il est donc possible de manipuler le système nerveux d’un sujet en pulsant des images affichées sur un écran d’ordinateur… »

                Le brevet USP# 6,488,617 de décembre 2002 est une méthode et un dispositif pour produire l’état désiré sur le cerveau. Ce système permet d’agir sur le cerveau d’une personne, après avoir identifié les différents états cérébraux de la cible… On applique alors un champ magnétique précis au cerveau de la cible, jusqu’à ce que le cerveau fonctionne comme désiré.

                Le brevet USP# 6,091,994 de juillet 2000 vise la manipulation du système nerveux par pulsations.

                À l’heure actuelle, deux grandes résonances sensorielles sont connues, avec des fréquences proches de 1/2 Hz qui provoque la relaxation, la somnolence, ou même une excitation sexuelle suivant la fréquence, et 2,4 Hz qui provoque le ralentissement de l’activité du cerveau. On peut même endormir quelqu’un à distance.

                D’ailleurs, le brevet USP # 3,712,292 de janvier1973, permet d’endormir quelqu’un par l’envoi de simples fréquences sonores.

                Le brevet USP# 6,052,336 d’avril 2000 est un appareil de radiodiffusion sonore utilisant des ultrasons comme un transporteur.

                On émet des ultrasons avec une amplitude et/ou une fréquence modulée, on les amplifie et on les diffuse pour atteindre un individu ou un groupe d’individus dans une zone précise. Les gens entendent ainsi un son dans leur tête et peuvent changer d’état émotionnel à gré… Cette invention est destinée à neutraliser une foule récalcitrante en lui envoyant des sons neutralisants. Une telle technique peut être adaptée à un simple i-phone en vue de neutraliser un individu cible.

                Le brevet USP# 5,539,705 de juillet 1996 est un traducteur vocal d’ultrasons et système de communication pour la conversion des fréquences radio et des signaux audio vers l’esprit humain. Ce système n’est pas détectable par des systèmes radio. Il permet de convertir des signaux audio, y compris la voix humaine, en signaux électroniques de type ultrasons. Ces ondes pourront passer par des milieux solides, gazeux ou liquides. Les sous-marins utilisent ce type de système pour communiquer.

                Le brevet USP# 5,017,143 de mai 1991 est un procédé produisant des communications subliminales visuelles plus efficaces. Il s’agit d’images graphiques et / ou textes, présentés de manière subliminale, à des intervalles rythmiques organisés, destinés à influer sur la réceptivité de l’utilisateur, l’humeur ou le comportement. Ces images ne sont pas perceptibles consciemment.

                Le brevet USP# 4,877,027 d’octobre 1989 est un système auditif à distance.

                On induit des sons dans la tête d’une personne en l’irradiant au niveau de la tête avec des micro-ondes d’une gamme de 100MHz à 10.000 MHz, modulées d’une manière précise, par rafales modulées. Chaque salve est constituée de 10 à 20 impulsions uniformément espacées et groupées étroitement ensemble. La longueur de la salve est comprise entre 500 nanosecondes et 100 microsecondes. La cible aura ainsi l’impression d’entendre clairement un son.

                Enfin le brevet 3.393.279 datant de 1962 en dit long sur ce qu’il était déjà possible de faire, il y a presque 60 ans. Il avait pour but d’exciter le système nerveux d’un sujet via des ondes électromagnétiques. On pouvait même communiquer des paroles à ce sujet, via des ondes émises à des fréquences non audibles en direction du système nerveux de la cible.

Conclusion :

                Il faut bien avoir à l’esprit que la miniaturisation de la technologie actuelle permet des prouesses. Tous nos téléphones et ordinateurs sont branchés sur un réseau militaire qui dispose d’une multitude d’outils psychotroniques depuis 60 ans. Un adolescent regarde en moyenne 76 fois son téléphone par jour. N’est-il pas déjà sous le joug de modulations cérébrales dont personne n’a encore conscience ? Qui connaît en détail la technologie embarquée d’un i-phone, d’une tablette ou des nouveaux ordinateurs miniaturisés ? Et, qui aujourd’hui aura la compétence pour déchiffrer des noyaux algorithmiques développés par intelligence artificielle et connectés à des réseaux de noyaux artificiels ?

Frédéric Morin & Dondé Vamos

 10 octobre 2017

Sources :

Brevets : http://patft.uspto.gov/

et l’article « Les armes psychotroniques ne sont pas de la science-fiction » sur

dondevamos.canalblog.com

Morphéus n°84 nov-déc 2017