,

la Suède interdit la vaccination obligatoire

La Suède a rejeté les vaccinations obligatoires, après avoir évoqué « de graves problèmes de santé suite aux injections vaccinales ». Par ailleurs, l’obligation vaccinale violerait les droits constitutionnels des citoyens qui doivent pouvoir choisir ce qui peut ou non convenir à leur propre santé.

Le 10 mai 2017, le Parlement Suédois a rejeté sept motions qui auraient inclus des vaccinations obligatoires dans la loi. Le Parlement a fait savoir : « Si nous introduisions des vaccinations obligatoires ou forcées, cela violerait notre Constitution Suédoise ».

Notant également « la résistance massive à toute forme de coercition en matière de vaccination », le Parlement a aussi fait référence aux « réactions indésirables graves et fréquentes » chez les enfants qui reçoivent les vaccinations.

Le NHF Suède (organisme suédois de veille sanitaire) a fait parvenir une lettre au Comité, en expliquant que l’introduction de vaccinations obligatoires ou forcées, telles qu’elles ont été soumises dans la requête d’Arkelsten, violerait la Constitution. De nombreuses autres personnes ont fait parvenir une correspondance au Parlement et interpellé les politiciens. Ces derniers n’ont pu faire que remarquer qu’il existait une résistance massive à toutes les formes de coercition en matière vaccinale.

Le NHF Sweden a également fait ressortir à quel point les réactions indésirables peuvent être fréquentes au cours d’une année de vaccination. […] En outre, il convient de tenir compte que chaque groupe d’âge recevra deux fois le vaccin ROR, de sorte que les effets secondaires seront multipliés par deux. Il convient aussi de ne pas oublier, qu’en outre des réactions indésirables similaires s’appliquent à d’autres vaccins.

Une liste exhaustive des additifs trouvés dans les vaccins a été présentée au Parlement ainsi qu’une très importante liste d’études démontrant la nocivité des vaccins.

Ce rapport est consultable sur : http://www.thenhf.se

La décision judicieuse du Parlement suédois fait fi, et va à l’encontre de ce qui se passe aux États-Unis comme dans les autres pays occidentaux. Big Pharma tient les législateurs sous sa coupe ; elle leur dicte sa politique en utilisant les médias corrompus pour calmer les dissidents.

Robert F. Kennedy Jr. s’est récemment manifesté dans le Show Tucker Carlson où il a courageusement exposé « l’état de cette mafia sans loi » que représente Big Pharma et leur « très lucrative » escroquerie vaccinale.

« L’industrie pharmaceutique est très puissante », a expliqué Robert Kennedy Jr. « Elle donne 5,4 milliards de dollars par an aux médias… Elle a été réellement capable de contrôler tout débat et de réduire des gens comme moi au silence. »

Quand on lui a demandé comment une telle situation était possible, il a répondu : « que le Congrès accordait à Big Pharma une immunité légale globale en matière vaccinale ».

Big Pharma est devenue inattaquable aux USA. Aucune poursuite en justice n’est possible quels que soient les dommages liés aux vaccins infantiles.

« Ce que vous devez comprendre, c’est que le régime des vaccins a considérablement changé depuis 1989. La raison pour laquelle il a changé, c’est que le Congrès sous l’influence de l’industrie pharmaceutique, a fait ce qui n’avait jamais été fait pour aucune autre industrie. Le Congrès a accordé une immunité légale générale pour tous les fabricants de vaccins. »

« Donc peu importe les protocoles, peu importe l’absence de contrôle de la qualité, peu importe la toxicité des ingrédients ou les dommages graves qui peuvent être causés aux enfants, il vous est impossible d’entamer des poursuites à leur encontre […] les vaccins s’en trouvent éminemment plus rentables. »

Les énormes profits réalisés par cette industrie non réglementée, ont fait que les compagnies pharmaceutique se sont engagées à produire de nouveaux vaccins, parfois inutiles, qui sont injectés dans le corps des jeunes enfants – souvent plus de dix à la fois.

« C’est devenu une véritable ruée vers l’or pour l’industrie pharmaceutique d’ajouter de nouveaux vaccins au planning vaccinal. »

Mais à quel prix ? L’industrie du vaccin, du fait de ses propres règles – ou plutôt du fait de l’absence de règles – rend impossible tout débat factuel sur les dommages vaccinaux. Depuis longtemps, le Président Trump demande une enquête indépendante sur la sécurité des vaccins. Robert F Kennedy Jr. a fait la même requête.

Nombre de ces vaccins ne concernent même pas les maladies transmissibles. Prenons l’exemple de l’hépatite B qui s’attrape par des rapports sexuels non protégés ou chez des personnes qui partagent des aiguilles. Pourquoi donc administrons-nous ce vaccin contenant du mercure à un enfant le premier jour de sa vie ?

Nous continuons à leur administrer ce vaccin. Le mercure a été retiré de trois vaccins, mais il reste présent dans le vaccin contre la grippe et on en trouve encore dans plusieurs vaccins distribués dans le monde. Il faut savoir que le mercure est un puissant neurotoxique.

Robert F. Kennedy Jr. évoque cette situation scandaleuse en ces termes :

« Si vous prenez un flacon de ce vaccin et qu’il vous arrive de le briser, vous devez vous en débarrasser selon les règles légales qui sont en application pour les produits dangereux. Vous devez, en outre, évacuer le bâtiment où l’accident s’est produit. Pourquoi auriez-vous l’audace d’injecter ce produit dans le corps d’un enfant ? »

Sources : Yournewswire, Bawter Dimitry News, 12 mai 2017 – Initiative citoyenne
Publié dans Morphéus n°82 juillet-août 2017